34/ Cañon de Colca & Islas Ballestas

ARTICLE (conseils en bas de page).

Le Grand Canyon est connu aux USA pour l’immensité de sa superficie et ses couleurs, le Cañon de Colca, quant à lui, est beaucoup moins connu certes mais bien plus profond, presque de 3 fois. 3 400 m de profondeur contre 1 300 m pour son compère le nord américain. Son point culminant est à 4 350m.

– Trek de 2 Jours au Cañon de Colca

Réveil 4h30, on laisse les sacs à l’hôtel et on attend le bus dehors. Il fait froid. N’ayant pas de pantalon pour marcher et faire le trek, je suis en short.

Arrivée du bus, le guide est sympa et me demande direct « J’espère que tu as un pantalon, il fait vraiment froid là haut. –Non j’en ai pas. Il fait si froid que ça ? –Ah oui, tu vas te peler. » Ok, ça part bien.

1er arrêt petit déj, il fait toujours frais, on commence à rencontre les gens qui vont nous accompagner au trek. Ça s’annonce pas mal.

2ème stop au Cruz del Condor, un mirador pour y apercevoir des vols de condor. Impressionnants oiseaux. Une grande envergure, une immense classe lorsqu’ils planent dans le ciel et remontent sans forcer avec les vents ascendants. Énormément de touristes à cet endroit aussi.

DSCN3374
Condor
DCIM107GOPRO
À défaut d’arriver à prendre des condors en photo

On continue la route après quelques tentatives de photos et vidéos, et ça y est nous arrivons au point de départ du Cañon de Colca, à 4 350 m.

Groupe de 8 personnes composé de Salvador (Espagne), Anne-Charlotte, Robbe et Justine (Belgique), Swee (Malaysie), Eleanor et Daniella (Angleterre). Petit groupe au top, super sympa et qui avance pas trop mal.

Le trek se décompose en 2j. Le 1er est la descente, du point haut jusqu’au point le plus bas qui est l’oasis où nous passerons la nuit. Le lendemain c’est la remontée mais par un autre chemin.

La descente se passe bien, c’est hallucinant la profondeur du canyon. Le paysage est sublime, un régal. Très vite le petit quatuor de tête se met en place, les 2 anglaises, Kéké et moi. Et le guide aussi, « super guide » comme on le surnomme pendant les 2j !

Dans le canyon, il y a très peu d’air, et le soleil est assez violent. On prend de bonnes couleurs. Pendant la descente, sans savoir, je prends vraiment tarif avec les cheveux courts. Je m’en rends compte lorsque j’entends la voix de Kéké « Mec, tas le crâne tout rouge ». En effet, je me suis touché le crâne, ça brûle. Et vu que nous sommes dans un Canyon, je n’ai pas rencontré grand monde qui vendait une casquette ou un chapeau. J’ai donc mis un tee-shirt sur la tête. Avec mon sac plastique dans les mains et mon couvre chef improvisé, je ressemble à .. euh .. pas grand chose.

DCIM107GOPRO
Le quatuor
DCIM101GOPRO
Voilà voilà

On aperçoit en contrebas une péruvienne d’un certain âge, en sandale, avec un gros sac sur le dos et qui s’envoie vraiment pour descendre, qui n’hésite pas à sortir du chemin pour aller plus vite. Impressionnant ses péruviens avec l’altitude et leur aptitude à marcher sur de bons reliefs avec simplicité. Certes, ils sont nés dans cet environnement mais quand même.

Petit arrêt au niveau d’un pont où on peut se tremper dans la rivière. L’eau étant glaciale, on n’y trempe que les pieds. Ça fait du bien. Ensuite petit repas à base de soupe, riz et poulet, ça passe bien.

Capture d’écran 2015-11-28 à 23.49.06

On continue la marche, toujours avec les Anglaises, et quelques heures après le début, on aperçoit l’oasis en contrebas. Quelle satisfaction, surtout qu’on sait qu’une piscine nous y attend. Arrivés en bas, on prend vite une chambre de 4 lits et on trace à la piscine. L’eau est fraîche mais ça passe bien bien.

Petite douche et direction le bar de l’oasis, bien phéno avec un happy hour où on se charge en Cuba Libre, histoire de bien dormir. En se dirigeant vers les chambres, un gros groupe boit des canons autour d’un feu, on s’y arrête un moment prendre le dijo, puis direction la chambre. Demain réveil à 4h encore.

Réveil tôt mais ça passe on est bien motivé pour la remontée. On commence comme au Machu Picchu, à la frontale. Cette fois nuit il fait vraiment nuit noire quand on commence. Ça pique un peu sur les jambes, il fait très frais mais on se réchauffe vite vu que ça ne fait que monter, et ça sera pareil tout le long.

Capture d’écran 2015-11-28 à 23.44.39

Le lever de soleil en marchant est juste énorme, les montagnes déploient leurs couleurs au fur et à mesure que nous avançons, un plaisir. On fait plus de petites pauses car le groupe se dissout un peu au vu de la difficulté de la remontée.

Capture d’écran 2015-11-28 à 23.46.30
Avec les couleurs du matin

Pour ceux qui sont au bout du rouleau, un moyen de remonter existe : les mules. Moyennant une petite somme, vous pouvez vous terminer l’ascension à dos de mule. Abusé comme ça grimpe facile, même avec une personne sur le dos.

Les paysages sont un peu différents de la veille, mais toujours aussi beaux, avec les couleurs matinales.

Capture d’écran 2015-11-28 à 23.48.49

Capture d’écran 2015-11-28 à 23.48.35
D’où l’expression « chargé comme une mule

Arrivés en haut, on prend les photos souvenirs avec le guide. Au total, nous avons marché quelques 26 kms entre descente et montée. Le groupe était vraiment cool, solidaire. Super expérience.

Capture d’écran 2015-11-28 à 23.48.09
Pendant l’ascension matinale
12047028_10156057428495453_5923270488409916814_n
Le quatuor et « super guide »
12039641_10156057429125453_2987184555528381622_n
Le groupe et le guide

Sur le chemin du retour, on s’arrête une première fois prendre un petit-dej et également à un point de vue incroyable sur la route, avec des volcans au loin, et la suite d’un canyon également. C’est juste magnifique.

Dernier arrêt dans des termes. Pas extraordinaire comme on pourrait le penser car il fait chaud, mais appréciable. On alterne entre l’eau à plus de 30°C des termes et l’eau à -30°C de la rivière, puis on prend une bonne douche qui fait vraiment plaisir.

Capture d’écran 2015-11-28 à 23.49.06
Sur la route des termes

De retour à Arequipa, chargement des sacs puis direction le terminal de bus de nuit afin de se rendre à Paracas et y visiter Las Islas Ballestas, toujours avec Cruz del Sur.

– Balade aux Îles Ballestas

Las Islas Ballestas sont une grande réserve naturelle sous forme d’île. Donc oui elle porte bien son nom.

On prend donc un bateau depuis XX pour XX soles, et on embarque avec une trentaine d’autres personnes. Assez incroyable la quantité d’oiseaux, de lions de mer, et de pingouins (les mêmes que ceux du Chili, de la Réserve Humboldt). Tout simplement hallucinant, je n’avais jamais vu autant d’animaux concentrés à un même endroit. Les photos vont parler d’elles mêmes. Les pingouins sont vraiment nombreux et phéno, ils sont sont petits, ils régalent.

2h de tour en bateau qui vaut vraiment le coup d’œil, c’est assez stylé.DSCN3395DSCN3414DSCN3421DSCN3422DSCN3424DSCN3448DSCN3463

De retour à Paracas, on a du mal à trouver l’information pour rentrer sur Lima. Finalement, on croise un chauffeur de taxi qui parle un peu français, qui nous explique qu’il peut nous déposer sur le bord d’une nationale, et de là un bus de la compagnie Perubus nous amènera à Lima en 5h, à 300 km. Merci à lui.

Arrivé sur Lima dans l’après-midi, avec les sacs. On reste tranquillement au centre commercial où nous avions mangé l’autre fois, Lancora, on se cale dans un café et on attend que l’heure passe. Derniers moments avec le Kéké, histoire de raconter encore quelques conneries. Puis chacun part de son côté. Pour ma part, ce sera direction Huaraz. C’était phéno.

CONSEILS

  • Cañon de Colca : pour la formule 2 jours, nous sommes passés par l’agence Colca Trek qu’on peut trouver sur TripAdvisor. Prix de départ 130 tombé à 120 soles par tête, incluant le transport AR, le guide, la nuit à l’hôtel, les petits déjeuners. Il faut ajouter à cela 70 soles pour l’entrée au parc, 15 soles pour l’entrée aux termes (facultatif), 28 soles pour le lunch du lendemain, un buffet qui fait plaisir. Au total, un peu moins de 70€ pour tout, c’est très correct et après coup, c’est peuchère peu cher vu la prestation. Si vous avez le temps, il existe une formule 3 jours, mais vous marcherez autant, le circuit ne change pas. En 2jours cela se fait bien, et l’ascension de nuit est vraiment bien.
  • Islas Ballestas : Pour s’y rendre, prendre un bus jusqu’à Paracas et depuis le terminal Cruz del Sur, vous trouverez très facilement l’agence qui vous y amènera en bateau.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s