Petit séjour à Ao Luek, à l’abri des touristes

Depuis Surat Thani, il y a 140 km pour rejoindre Ao Luek. Je suis à bord d’un vant de 12p, et c’est parti pour la route. Les paysages sont très jolis mais certains endroits sous encore gorgés d’eau, les inondations ont du faire de sacrés ravages.

Une fois arrivé à Ao Luek, je n’avais qu’un nom de lieu où je devais rejoindre Zak. Je n’avais pas son numéro pour l’appeler ni internet. Mais on arrive toujours à ses fins. En descendant du van qui se dirigeait ensuite vers Krabi, quelques motos taxis attendent qu’on les sollicite pour nous déposer. Étant européen, ils m’ont demandé direct et je leur ai montré l’adresse. C’est parti. Toujours avec mon gros sac sur le dos, on monte tous les 2 sur son petit 125 et en avant. On arrive à un endroit. C’était un marché. Je lui dit que c’est certainement pas le bon endroit. Il m’assure que si. Mais ce n’est pas trop touristique ici alors peu parlent Anglais.  En voyant la scène d’incompréhension de loin, une Thaï qui parlait Anglais se rapproche et je lui explique, en lui montrant l’adresse depuis mon téléphone. Elle lui explique en Thaï où est-ce que c’est exactement. On y va, c’est à 5 minutes. J’arrive devant ce qui me paraît être une annexe/bureau du gouvernement thaïlandais. Ah. Je lui redemande si c’est là, il m’assure que oui et me fait comprendre qu’il en a marre et qu’il veut s’en aller car il faut qu’il bosse. Je lui paie ses 50 Baths et il s’en va.

N’ayant guère le choix, direction le bureau où une personne sort, et me dit directement dans un bon Anglais « T’es l’ami de Zak ? » Génial ! Il me montre la maison d’à côté et me dit qu’il m’attend là bas. Effectivement, le voilà ! Enfin, c’était énorme mine de rien comme trip, entre les inondations, le bateau, la nuit imprévue à Surat Thani, pas de tél ni internet, le billet qui était parti à la poubelle, le moto taxi qui ne connaissait pas l’adresse … Je n’oublierai pas ce moment !

Me voilà enfin arrivé à destination, et je rencontre Zak.

Pour la petite histoire, en Août 2016, je suis allé faire un tour sur Concarneau en Bretagne et par le plus grand des « hasards », même si je ne crois pas à cette notion de hasard, je rencontre un pote de l’école de Marseille, Ronan, que je n’avais pas vu depuis 4 ans et qui me pensait encore en Guyane. C’est totalement fou de le croiser là bas, et c’est lui qui m’a parlait de ce pote de Concarneau qui habite Ao Luek dans la pampa. M’y voilà !

On fait connaissance, il me fait découvrir les lieux et m’expliquent qu’il a monté, avec un Thaï, un projet de lodges manuellement construits en bambou, pour recevoir les voyageurs. Le concept est génial et les habitations sont trop stylées, dans une architecture assez unique. Ils sont en train de terminer la construction de plusieurs sur une nouvelle zone. Mais pour l’instant je vais dormir dans les anciennes, qui sont déjà très bien. Elles sont situées dans la forêt, aucun bruit de véhicule, seulement les oiseaux, et la pluie aussi ! Le temps sera très couvert pendant mon passage à Ao Luek, mais on vit quand même.

Une fois les affaires déposées, l’estomac crie famine. On se dirige avec sa petite moto chez des amis à lui, qui comme beaucoup dans les pays d’Asie du sud-est, font de la bouffe. On s’y arrête, c’est super bon. Je suis entouré de locaux, personne ne parle Anglais. Même si je ne comprends rien, c’est génial. Ils sont toujours là à rigoler, à sourire, trop gentils. Toujours prêts également à t’offrir un petit quelque chose … Juste magnifique mentalité, la plus simple qui soit, entre sourire et partage.

Petit moment énorme, l’essence. Il n’y a pas de grosse station essence ici car c’est un peu isolé. Mais ce poste à essence m’aura vendu du rêve. En gros c’est un système tout bête avec un bidon rempli, et des étiquettes au niveau des graduations pour les litres et les prix, et surtout la petite vanne manuelle. Ça m’a régalé, simple et efficace !

20170106_111532
La fameuse station essence

Ensuite il me fait faire un tour en scooter pour me montrer l’endroit où il habite. beaucoup de nature, de forêt, c’est trop bien. Dans la région de Krabi, on peut apercevoir énormément de rochers immenses qui sortent de terre, comme des petites montagnes, très verticales. Des coquillages sont au sommet de ces montagnes, montrant le niveau de l’eau jadis. C’est à peine croyable tellement c’est haut.

Capture d_écran 2017-05-27 à 11.08.42

20170106_161324

Capture d_écran 2017-05-27 à 11.09.03

Je découvre ensuite un pote à lui, Nang, qui parle Anglais car il est guide touristique dans la région. Je passe l’aprem avec lui et 2 de ses potes. On reste un peu chez eux. Gros programme pendant ces 2h, sieste et guitare, la vie paisible. Plus tard, on se dirige en scoot dans un lieu où vont se retrouver des personnes politiques, pour la présentation d’un nouveau projet concernant la région. Du coup j’y serai, et la troupe de Zak jouera toute la soirée pour l’occasion.

On arrive dans l’après midi, et on se dirige au bord de la rivière où le calme règne de nouveau. C’est très joli. Il y a un petit abri en bambou avec un hamac. Une petite sieste s’impose, surtout que le temps est pas trop mal.

20170106_165323

20170106_165457

20170106_165816
Petite sieste qui passe bien

20170106_165916

20170106_174217

Les préparatifs avancent, les personnalités arrivent, les gens sont fidèles à eux mêmes, très gentils et souriants.

Je me sentais assez hors sujet, il n’y avait que des locaux et des personnes importantes de la région. Malgré ça, j’ai été extrêmement surpris que beaucoup de personnes se soient intéressées à moi, à me poser des questions sur ce que je faisais en Thaïlande, etc alors que je n’avais strictement à faire ici. Tout était en Thaï, j’étais entouré de locaux, le petit spectacle de danse était également typique, c’était un moment unique. Quelques personnes s’occupaient de la cuisine. Ce n’étaient pas des repas complets mais plutôt des encas. Très bon et on pouvait se servir. Ils voyaient que je ne comprenais rien et m’invitaient à me servir à manger tout le temps ! Soirée géniale, vraiment. Complètement inattendu et magique.

Capture d_écran 2017-05-27 à 11.16.11

Capture d_écran 2017-05-27 à 11.16.44

20170106_210032

Sur la fin, un bel orage et une bonne pluie tropicale est venue mettre un terme à cette bonne soirée. Heureusement qu’un pote de Zak nous a ramené en voiture sur 80% du trajet. On a fait les 2 derniers kms en scoot mais c’était plutôt marrant !

Après une super nuit dans le lodge en bambou où le silence règne, je rejoins Nang à 8h pour participer à un tour dans des grottes. Un égyptien, vient souvent à Ao Luek car sa femme est d’ici. C’est un passionné de photos et il adore les grottes. Il avait privatisé le tour guidé avec Nang, mais ça le dérangeait pas que je l’accompagne. 3h dans la grotte. C’était bien stylé, malgré que ce soit long parfois car il prenait beaucoup de photos. Et les photos dans le noir complet sont longues. Je ne connais pas le nom de la technique, mais en gros c’est mettre en place le trépied, réglage de l’appareil en manuel avec temps de pose d’1 minute ou plus, et pendant la minute, balayer la zone avec une lampe torche la zone histoire d’avoir la lumière partout et d’avoir une photo nickel. Ci dessous quelques exemples de ce que ça donne. C’est stylé, faut vraiment s’imaginer que c’est le noir complet. Mais du coup pour chaque photo, c’est minimum 15 minutes le temps de trouver l’endroit d’où prendre la photo, de faire les réglages et compagnie, et de tout remballer. Et y’a eu des spots ! C’était assez long sur la fin mais bon. On a passé un super moment, le couple et Nang étaient au top, c’était génial. Il m’a appris quelques trucs sur les photos de nuit ça fait plaisir.

IMG_6073

IMG_20170108_110604_894

IMG_20170108_174559_189
Une belle galerie
IMG_20170108_175301_047
Oui faut rester 1 minute sans bouger

On rentre dans l’aprem où on la joue tranquille. Zak rentre du taff et on part acheter à manger et des bières, pour se retrouver sur le lieu de travail où ils construisent les lodges en bambou. On passe une petite soirée sympathique, même s’il pleut pas mal. Soirée simple mais ça m’a tellement rappelé la Guyane, à juste profiter de l’instant, sans prise de tête, à se marrer, dans la forêt sous un abri de fortune. La vie simple comme je l’aime !

20170107_223530

Le lendemain matin, Zak me ramène au bus, et je file direction Krabi, et bonne nouvelle la pluie s’est arrêtée !

Mon séjour à Ao Luek aura été court du coup, et le jour perdu à cause de la pluie n’a pas arrangé ça. Mais je serai curieux de revenir dans quelques temps revoir tous ces lodges et l’évolution de leur projet.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s